Show must go on

Si vous nous suivez, vous savez que nous devrions être en ce moment même en pleine résidence de création pour Anima. Or, une succession de mauvaises nouvelles nous ont malheureusement poussés à reporter l’écriture du spectacle à 2017 …

On vous avait déjà dit qu’aucune subvention ne nous avait été attribuée pour aider au financement de cette nouvelle création. Nous avions rebondi en partant sur une idée de co-production qui avait été acceptée sur le principe mais pour laquelle nous n’avions encore eu aucun chiffre – en effet, la société de production que nous avions choisie attendait de clôturer son bilan comptable 2015 pour nous donner un montant réaliste et réalisable. Pour des raisons indépendantes de leur volonté, ce bilan a pris du temps à se mettre en place et, courant mars 2016, ils nous ont annoncé avec un immense regret qu’ils ne pourront finalement pas nous aider à financer notre projet.

Avant de décider de reporter, nous avons tout de même essayé de trouver d’autres solutions, mais malheureusement les délais étaient bien trop courts : la résidence devait commencer à cette même période et nous ne pouvions absolument pas nous permettre de réserver un studio de danse ni de booker nos danseurs et notre chorégraphe sans être certains de pouvoir tout payer par la suite. Les options de financement que nous avons explorées nous donnaient au moins deux mois de délai pour débloquer des fonds, en admettant qu’ils acceptent notre dossier …

C’est donc avec le coeur un peu gros mais une motivation toujours présente que nous annonçons le report du projet à 2017.

Cependant, on a tendance à tirer le positif de chaque situation : nous avons une équipe du tonnerre, extrêmement motivée, qui est toujours prête à nous suivre l’année prochaine malgré les difficultés engendrées cette année, et nous gardons le planning de fabrication de matériel et de costumes comme il était prévu initialement, ce qui veut dire que nous n’aurons plus que l’écriture chorégraphique et la mise en scène à voir en 2017. De plus, on avait bien avancé sur la construction de la version courte d’Anima : on a notre bande-son, des idées très précises, un univers visuel et même quelques ébauches chorégraphiques. On a toujours travaillé en auto-production, c’est quelque chose que l’on commence à maîtriser, donc on va retourner vers ce qu’on sait faire ; il est hors de question que le projet soit abandonné !

Ce délai nous laisse aussi le temps de monter un dossier de demande d’aide auprès de la banque,  de faire de nouvelles demandes de subventions, et de voir venir suffisamment à l’avance si nous devons essuyer un énième refus. On n’a jamais été aussi précis dans notre projet, ce qui – on l’espère – nous donne de bonnes chances pour l’année prochaine.

D’autre part, nous n’annulons pas notre collaboration avec Nil Obstrat, qui nous avait accordé deux semaines de travail chez eux dès lundi prochain. Nous avons décidé de retravailler « Sûrya, feu originel » pour lui redonner un coup de neuf et y injecter certains des effets que nous voulions mettre dans Anima.

Merci à toutes les personnes qui nous soutiennent dans notre travail et qui suivent ce projet pour votre fidélité – promis, on ne lâche rien, et on ne va pas se laisser faire !

Manda Lights.

Mission accomplie !

Il y a quelques semaines, on vous annonçait le lancement du casting organisé en vue de recruter les danseurs et danseuses qui nous accompagneront sur le projet Anima. Nous avons été surpris et émus de voir arriver une trentaine de candidatures, toutes empreintes d’une incroyable motivation !
Le premier tri a été difficile (il se trouve qu’on est très sensibles à la motivation, chez Manda Lights…), mais nous avons tout de même réussi à sélectionner les meilleurs profils pour les convoquer à l’audition qui s’est donc tenue ce lundi 15 février à Paris. Et quelle audition !!

Nous avons eu le plaisir de recevoir dix personnes aussi sympathiques que talentueuses, qui ont réalisé la chorégraphie de Sophie avec brio. Le choix a été extrêmement difficile, on ne vous cache pas qu’on aurait pris tout le monde si on le pouvait…mais il a fallu trancher, et au final nous avons réussi à nous décider. On est aujourd’hui très heureux de pouvoir vous annoncer qu’on a trouvé nos équipes de danseurs titulaires et remplaçants !

C’est donc avec une joie non dissimulée que nous accueillons nos titulaires : Élise, Emmanuelle, Christophe et Elsa, qui se joindront à nous durant les deux mois de création du spectacle et sur les premières représentations.
Nous tenons à remercier chaleureusement Aurore, Candice et Coralie qui ont été tout aussi performantes et qui seront donc les doublures pour les mêmes rôles.

On se retrouve en mars pour attaquer l’écriture, à raison de quatre jours par semaine pendant deux mois. Les studios sont réservés et Nil Obstrat nous attend en avril pour les dernières phases de répétitions. Si tout se passe comme on l’espère, une première représentation d’Anima devrait avoir lieu au mois d’Août 2016…

Côté production, les budgets ne sont malheureusement pas aussi larges qu’escomptés – on va donc devoir faire quelques concessions sur cette première version (sur les décors et costumes notamment). Si vous voulez participer et nous épauler dans la construction de ce projet, vous pouvez vous rendre sur notre page TIPEEE – un don unique ou mensuel, du montant que vous souhaitez, nous aidera à avancer dans la direction que nous visons. Et si vous ne pouvez pas donner, vous pouvez toujours partager : la visibilité, ça aide aussi !

Merci de nous suivre et de nous soutenir❤

Retour à l’école.

La cinquième réunion de création a eu lieu jeudi dernier et nous a permis de finaliser la liste du matériel qu’on utilisera sur la première version d’Anima (format court – voir ici pour les explications). Depuis le début, nous aimons être le plus indépendants possible. Aussi, on a appris à développer nos compétences pour aller de l’avant sans dépendre de qui que ce soit – on ne peut pas tout apprendre et il reste important de travailler avec des pros dans chaque domaine, certes, mais parfois il faut savoir se débrouiller. C’est dans cette optique que Marlène et Julien se sont lancés dès Janvier 2016 dans une formation de brasure qui va nous permettre de réaliser nous-mêmes tous les accessoires et costumes de feu, mais qui serviront aussi à agrémenter certains objets de manipulation.
La corde à piano est un matériau à la fois solide, léger et très souple, ce qui va faciliter la mise en place de courbes et de volutes – des formes dominantes dans l’Art Nouveau et donc indispensables dans notre composition visuelle. De même, nous pourrons profiter d’objets suffisamment légers pour être facilement manipulables, même agrémentés de mèches enflammées. C’est donc un excellent atout qui s’ajoute à notre carnet de savoir-faire et ,de fait, une excellente nouvelle.

Par ailleurs, des crash-tests de staffs fabriqués à partir d’un nouveau matériau ont également eu lieu ces dernières semaines, avec des résultats eux aussi très encourageants !

Parallèlement, le planning de l’année s’organise entre dates de contrats et dates de répétitions. Et enfin, la date d’audition des danseurs et danseuses a été fixée et on a hâte de rencontrer tout le monde.

On conclut ce post avec quelques photos des objets réalisés durant la formation, que vous pouvez admirer ci-dessous, et en vous remerciant encore de votre fidélité !

IMG_20160124_162351

Marlène a déjà conçu sa première coiffe-test … et c’est une belle réussite !

 

Nouveau lieu de résidence !

Bonne nouvelle : après la Maison des Jonglages en octobre, c’est Nil Obstrat qui nous accueillera dans ses locaux pour deux semaines de résidence du 18 avril au 1er Mai 2016 !
Nous sommes très heureux de cette collaboration puisque ce lieu nous permettra de travailler en intérieur dans un hangar immense, comme en extérieur sur un espace bétonné où l’on pourra faire des tests avec le matériel enflammé. Il nous permettra également de bénéficier d’un grand atelier de fabrication et, bonus, il se trouve en Région Parisienne comme on le souhaitait. Beaucoup de superbes spectacles ont été créés là-bas, et c’est avec un grand plaisir que nous viendrons y apporter notre touche.

Et en plus, il y a des chèvres, et nous on aime bien les bestiaux.

Mêêêêêrci Nil Obstrat !

tung1

And ze chorégraphe is …

Il est temps de vous présenter la chorégraphe que nous avons retenue pour nous accompagner durant toute la création d’Anima : il s’agit de Sophie Burdiat !

Sur scène depuis l’âge de 3 ans (« L’École des Fans spésophie1cial danse », « Fan de… »), Sophie s’est naturellement orientée vers des formations professionnelles dans plusieurs écoles. Sa formation classique lui vient de l’Académie Mireille Nègre et de l’École Janine Stanlowa à Paris, ainsi que de l’Académie des Amis de la Danse à Châtillon. Elle s’est également formée au Modern’ Jazz et a remporté plusieurs prix lors de nombreux concours (Chausson d’Or, Scène Française, CND…)
Elle devient par la suite chorégraphe et interprète sur différents projets allant du spectacle de rue aux grands shows de cabaret, et se lance parallèlement comme professeure de danse brésilienne, Modern’jazz et Zumba. Ces multiples expériences ont permis à Sophie de varier ses compétences, ce qui fait d’elle un atout indéniable dans la construction d’Anima.

En ce qui nous concerne, nous avons rencontré Sophie (rebaptisée « Topie ») il y a plusieurs années, avant même que Manda Lights n’existe, lorsque certains d’entre nous évoluaient avec d’autres compagnies de spectacles de feu (si d’anciens ex-Nagarythes passent par là, on vous embrasse). Sa sympathie, sa polyvalence et ses qualités directives nous ont rapidement mis à l’aise lorsqu’il a fallu apprendre un spectacle sous sa direction en 2009.
C’est donc avec un immense plaisir et une confiance totale que nous intégrons Sophie à l’équipe de création !

Comme vous avez pu le lire précédemment, les castings sont ouverts pour les danseurs et danseuses qui occuperont la scène avec nous – sous la direction chorégraphique de Sophie-Topie, donc. La date des auditions n’est toujours pas fixée, mais on peut déjà vous dire que ça se passera quelque part entre le 12 et le 20 février ; on vise le 15.02, si on trouve un lieu…

Continuez de nous faire parvenir vos CV à anima@mandalights.net ; on revient vers vous dès qu’on a du nouveau, promis !

 

ANNONCE – Casting ouvert pour rejoindre Anima !

L’heure des castings a sonné !

En vue de son prochain spectacle, la compagnie MANDA LIGHTS recherche des danseurs et danseuses pour intégrer son équipe dès début 2016 ! Vous participerez à une création originale qui se jouera principalement en extérieur et ferez partie d’une équipe dynamique au sein d’un univers unique.

Profil recherché :

  • Bonne technique Modern’jazz ou Contemporaine (Street jazz / New style bienvenus),
  • Pratique de portés,
  • Capacités d’interprétation et d’interaction avec le public,
  • Ne pas avoir peur du feu ni de la pyrotechnie (vous serez amenés à manipuler des flammes, et évoluerez entre des feux d’artifices, des décors et costumes de feu),
  • Être disponible en mars et en avril 2016 pour les résidences de création et de répétitions (Région Parisienne), et disponible en août 2016 pour les représentations (à préciser),
  • Taille : 1,75m & confection M maxi (hommes & femmes confondus),
  • Vous êtes d’un naturel sympathique, vous aimez les jeux de mots désuets, les chats et vous n’avez pas peur des gens qui donnent des noms à leurs objets.

Bonus tracks :

  • Vous avez le permis B,
  • Vous maîtrisez un ou plusieurs objets de jonglerie ou de manipulation,
  • Vous avez des compétences acrobatiques,
  • Vous avez déjà travaillé avec des compagnies de spectacles de feu.

 

Rémunération : en heures de service répétition pour la résidence, en cachets d’intermittent du spectacle pour les représentations.

Envoyez vos CV et photos par mail à : anima@mandalights.net (vidéos démo bienvenues également).

Nous mettons un point d’honneur à répondre à toutes les candidatures, quelle que soit l’issue. Donc pas de panique si vous n’avez pas de nos nouvelles tout de suite, on revient vers vous dès qu’on a du nouveau.

À bientôt !

mchi

« Less is more »

Si vous avez un peu suivi nos péripéties vous savez déjà que, pour nous, toutes les portes des financements publiques se ferment les unes après les autres. Si vous nous connaissez un peu, vous savez aussi qu’on ne se laisse pas abattre pour autant, et qu’on n’a pas encore épuisé nos ressources. Comme on vous le racontait la dernière fois, nous avons décidé de nous engager en co-production avec Weyne’s Productions, qui ont déjà déniché quelques pistes sur des investisseurs privés depuis notre dernière rencontre, mais encore rien de certain. 

Le budget prévisionnel d’Anima étant conséquent, il se peut que ça prenne du temps. Aussi, pour ne pas nous retrouver bloqués dans nos projets, et parce que la création est également chronophage, nous avons décidé de ne pas attendre et de nous lancer quand même, en commençant par travailler sur une version courte du spectacle.

On dit bien « version courte », et non pas « version light » !

Ce format 20 minutes inclura donc le tableau d’introduction et le tableau final, ainsi que deux ou trois tableaux qui permettront de présenter le potentiel de la version complète du spectacle. 
La première bonne nouvelle, c’est que Weyne’s Productions nous confirme que la stratégie est intéressante du fait qu’il n’aura aucun problème à organiser des représentations de ce show. L’autre bonne nouvelle, c’est que ça va nous faciliter la tâche à nous aussi, et nous sécuriser par rapport à l’évolution du projet ; en se donnant à fond sur un format court, on a des chances de séduire suffisamment de monde pour pouvoir engager tout ce dont on rêve sur le format long !

Une réunion de création nous a permis de tout redéfinir et de décider de ce qui reste et de ce qui devra attendre. On ne vous en dit pas trop là-dessus, il s’agirait de ne pas gâcher la surprise… mais on peut quand même vous dire qu’on ne va pas lésiner sur les effets et la pyro ! Celles et ceux qui ont vu « Sûrya, Pluie d’Artifices » peuvent avoir une vague idée de l’envergure que l’on vise quand on dit qu’Anima sera encore plus grandiose.

Enfin, Octobre a marqué une nouvelle étape dans le processus de création d’Anima – et pas des moindres ! En effet, la Maison des Jonglages nous a accueillis pour cinq jours de résidence de recherche (le temps de laisser venir notre créativité sans deadline ni résultats imposés, ce qu’on n’aura pas en résidence de création). C’était assez intense, mais de belles idées sont sorties de tout ça !

Maintenant que la saison hivernale approche, il va être l’heure pour nous de nous remettre sur la route. Les prochaines sessions de recherche et de création sont prévues dès début 2016.

Sinon, le crowdfunding sur TIPEEE est toujours là, merci encore à tou-te-s les participant-e-s !

Et merci de nous suivre encore et toujours, à très vite.

Un pot de célébration bien mérité en fin de semaine !

Un pot de célébration bien mérité en fin de semaine !