SRF, Sans Résidence Fixe

« Une résidence artistique désigne l’octroi temporaire, par une institution publique ou privée, d’un espace à un artiste (ou un groupe d’artistes, par exemple une compagnie de théâtre ou un orchestre symphonique), afin de favoriser la création et l’exposition d’œuvres d’art, ou l’élaboration de spectacles vivants ou filmés. Elle peut consister aussi, outre l’accueil en un lieu, à la fourniture par une structure culturelle de moyens techniques, administratifs et/ou financiers à ces artistes. » (Source : Wikipédia)

Vous l’aurez compris : l’existence de lieux de résidence artistique est une merveille pour les artistes qui ne disposent pas de locaux suffisamment spacieux pour travailler (et on est, sans surprise, nombreux dans ce cas). Seulement, ces aides précieuses ne sont pas attribuées à tout le monde et il ne suffit pas de claquer des doigts. D’autant que la nature même d’ANIMA représente un défi en termes d’espace ; idéalement, il nous faudrait :

  • un lieu pouvant loger 6 à 10 personnes, mettant à disposition une grande salle de danse (12m x 12m minimum) avec miroirs, sono et une belle hauteur sous plafond (4 / 5m minimum) et des espaces de vie (cuisine, un petit bureau etc).
  • un lieu pouvant loger 6 à 10 personnes, mettant à disposition une grande salle de danse (12m x 12m minimum) avec miroirs, sono et une belle hauteur sous plafond (4 à 5m minimum) et des espaces de vie (cuisine, un petit bureau etc) ET un espace extérieur suffisamment grand lui aussi (20m x 30m minimum) pour nous permettre de tester la faisabilité des chorégraphies en feu et de réaliser des tests pyrotechniques en toute sécurité.

Eh ben croyez-nous, c’est pas évident, et les lieux qui pourraient correspondre sont bloqués des mois à l’avance ou réservés à des projets pour lesquels nous ne correspondons pas aux critères. En définitive, nous avons choisi de scinder les phases de travail en trois étapes (recherche et création jongle, écriture danse et jongle ensemble, essais en feu et répétitions générales) et avons donc entrepris de contacter plusieurs structures qui pourraient correspondre à une ou plusieurs de ces étapes.

MDJ

C’est La Maison des Jonglages qui a répondu à l’appel en premier. Une super nouvelle pour nous qui connaissions déjà le lieu,  au sein duquel nous avions eu accès ponctuellement pour travailler les passages chorégraphiés de la déambulation Céleste, Elfes des Glaces avec Pich. C’est la première mais aussi la seule structure spécialisée sur le secteur de la jonglerie conventionnée par l’État ; elle a par ailleurs soutenu des projets novateurs et permet à des de nombreuses compagnie de développer leurs créations. Nous avons convenu d’une première période de recherche d’une semaine dans une salle de danse de la MDJ, fin octobre 2015. Nous nous réunirons d’ici là pour se remettre dans le bain et faire fusionner nos idées.

Nous restons ouverts et en recherche d’un ou plusieurs lieux qui pourraient nous accueillir en sessions de recherche ou de répétitions, intérieur et/ou extérieur, n’hésitez pas à contacter Nawal (nawal@mandalights.net) si vous avez une piste !

À bientôt pour la suite !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s